Critiques Films

Critique : Tong : Souvenirs

  • Titre Original : 통: 메모리즈
  • Romanisation : Tong : Memories
  • Titre Français : Tong : Souvenirs
  • Réalisateur : Choi Seong Eun
  • Dessinateur : Baek Seung Hoon
  • Diffuseur Coréen : Daum
  • Diffuseur Français : Netflix
  • Thèmes : Baston, école, violence
  • Sortie : 2016
  • Episodes : 12

Synopsis

Tong : Souvenirs (ou Tong: Memories dans le reste du monde), derrière ce nom de compte insta des vacances de tes claquettes à Six-fours les plages se cache en réalité une petite bombe, déjà “Tong” dans la langue de Psy c’est le meilleur combattant ensuite cette série de 12 épisodes d’une dizaine de minutes chacun raconte l’histoire de Lee Jung Woo un lycéen de Busan qui vit sa vie tranquille avec son meilleur pote Kwon Doo Hyun. Lee Jung est quelqu’un de calme et posé mais il ne faut pas croire qu’on peut lui marcher sur les pieds pour autant, c’est ce que découvriront bientôt les narvalos du coin. Cette série est la préquelle du webtoon Tong, elle peut-être regardée et appréciée sans ne rien connaître au Minverse (voir plus bas).

Les points forts et les faiblesses du Drama

Personnages Principaux

Tong Memories Film Lee Jung Woo
Lee Jung Woo

Acteur : Lee Hak Joo

Personnage central de l’histoire il est calme et stratège, c’est à la fois un excellent combattant et un leader né. Il est flagrant qu’il ira loin.

Tong Memories Film Kwon Doo Hyeon
Kwon Doo Hyeon

Acteur : Heo Ji Won

À l’opposé de Lee Jung son sidekick est impulsif et violent, il a du mal à accepter d’être toujours dans l’ombre de son meilleur pote.

Tong Memories Film Oh Yoon Joo
Oh Yoon Joo

Actrice : Kim Ji An

“Amie” de Lee jung et amie de Kwon Doo, elle apporte une touche légère de féminité lorsqu’elle fonce au guidon de sa R6 pour aller se taper avec les gangs féminins rivaux. Le personnage avec ses apparitions me font immanquablement penser à Joy dans Shenmue II.

Personnages Secondaires

Personnages Secondaires

Vis mon Avis

Je n’aime pas les dramas qu’ils soient coréens ou japonais, c’est généralement mal joué bien que fidèle à l’œuvre d’origine. Ici, dès le début on a un générique servit par une soupe K-pop générique (ça se tient) et insipide puis on se retrouve dans des décors du quotidien aseptisés comme dans la plupart des séries B, un point qui va heureusement s’améliorer au fil de l’histoire.

Les personnages sont des acteurs de dramas comme on en voit partout avec leur mimiques niaises qui m’insupportent mais là encore le travail des personnages et leurs comportements les uns vis-à-vis des autre est intéressant et font oublier ces défauts, entre les chiens fous, les lâches qui jouent les chauds et les faux blasés au cœur tendre il y a un nuancier plutôt large de caractères.

Maintenant que le décor est planté et habité il faut un bon scénario pour emmener tout ça et là en tant qu’amateur de Tong et Dokgo je n’ai pas été surpris car on retrouve un schéma classique des œuvres de Min et de ce genre tout court, le protagoniste se fait embrouiller, il monte sa supériorité et à force de baffes il sépare le bon grain (amis/sous-fifres) de l’ivraie (ennemis/chair à canon) puis il se retrouve avec sa petite équipe à devoir affronter une plus grosse équipe déjà en place. Et tout ça avec son lot de roublardises et retournements de situations. Pour ne rien gâcher on a une réalisation propre où le réal a pu se faire plaisir, je pense notamment à la baston “stroboscope” dans la ruelle, au cadre de la baston finale ou à certains effets de lumière intéressants mais à vrai dire ce n’est pas ce qui m’inquiétait le plus concernant cette œuvre.

Tong Memories Film Extrait 800

Martial God Jung Woo !!!

“C’est bien beau” me direz-vous “Mais qu’en est-il des échauffourées entre jeunes gens enthousiastes ?” et je ne peux que vous donner raison car ce que l’on attend de ce genre de production c’est du sang, de la chique et du mollard.

Ce point me fait trop souvent grincer des dents dans les dramas car pour s’assurer le succès du film on embauche des mecs avec de belles gueules mais pas crédible quand il s’agit de mettre une droite, et là encore Tong : Memories s’en sort avec les honneurs en mettant en scène des bastons nerveuses, des personnages qui ont chacun leur style propre et un Lee Jung euphorisant qui vole avec classe au-dessus de la mêlée, ici de manière bien plus métaphorique que dans le webtoon.

Eh bien, malgré mes réticences face au genre et le fait que je n’ai regardé cette série que par amour du Minverse, celle-ci tient plutôt du gros film saucissonné en épisodes qui m’a laissé un arrière goût de trop peu et je n’aurais finalement pas craché sur une trentaine d’épisodes de plus.

Bande annonce

En bref.

Scénario 65%
Humour 50%
Mise en scène 80%
Violence 60%
Habile générateur labile d’écrits vains et prosaïques,
paraît que c'est un bot.
Ajkareze
Ajkareze
Rédacteur • ⭐️⭐️⭐️ •

Note de la rédaction

Note Globale - 8

8

La naissance d'une légende dans un format court et énergique qui arrive à éviter la plupart des écueils du genre. On aurait aimé en avoir un peu plus et espère ardemment avoir une saison 2.

User Rating: 4.8 ( 2 votes)
Via
Ajkareze
Source
Netflix
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer