DatabaseStreet Language

Street Language 02 | Bōsōzoku

暴走族 (Bōsōzoku) | Définition, Kanji, Exemple

Street Language 02

Emploi & Utilisation

Irasutoya school sensei kokuban

Définition

Bōsōzoku est un terme utilisé pour désigner les groupes de bikers au Japon, c’est un terme péjoratif car ils foutent un bordel monstre et nuisent à l’ordre public. bref,  décortiquons le bordel pour y voir plus clair. 

Kanji : 暴走族 
Hiragana : ぼうそうぞく 
Rōmaji : Bōsōzoku

Décorticage

Bōsōzoku se découpe en 3 kanji, « bō » = violence, « sō » = courir, mouvement, et « zoku » =  team, clan, famille. Le sens littéral donnerai un truc du style « groupe violent qui se déplacent à toute allure » (déplacement véhiculé, ici la moto).

Note : ū = uu et ō = ou
Rōmaji = désigne les caractères de l’alphabet romain utilisés dans le cadre de l’écriture japonaise.

logo FuryoGang site rouge
Irasutoya bousouzoku chinsoudan

Origine

En 1972, à Toyama, dans la préfecture de Toyama, il y eu une très grande manifestation qui opposait les groupes de motards et les protestants (qui se plaignaient des activités bruyantes et du comportement de ces derniers). Cet incident a eu un écho national et la presse de l’époque à surnommé ces groupes les bōsōzoku. Ce terme, pratique et clair, décrivait très bien ces groupes de motards, la police a ensuite commencé à utiliser ce terme dans ses documents officiels et c’est comme ça que le mot bōsōzoku est entré dans le language courant. Autre nom (moins populaire) : chinsōdan (珍走団 ).  À savoir, les groupes de bōsōzoku uniquement composés de filles s’appelle les « LADIES », voir ci-dessous.

4 images du manga Maria sur notre twitter

Une image de "Ladies" les bōsōzoku de filles

Street Language 02 Maria Manga Extrait 01
Maria de Tatsuya Iguchi et Junchi Yoshizawa ©Akita Shoten

KANJI

  • Nombre de traits : 15
  • On Yomi : ボウ[]
  • Kun Yomi :あばく[abaku] あばれる[abareru]
  • Signification : violence, agitation, explosion, force
Irasutoya juken rounin kamen

  • Nombre de traits : 7
  • On Yomi : ソウ[]
  • Kun Yomi : はしる[hashiru]
  • Signification : courir, conduire, se dépêcher
Irasutoya otaku otagei

  • Nombre de traits : 11
  • On Yomi : ゾク[zoku]
  • Kun Yomi : つぎ[tsugi]
  • Signification : tribu, famille, clan, team
FuryoGang News Ouverture Furyo Tsuppari

EN CONTEXTE (Documentaire VOSTA)

 Oh… je suppose que vous le savez déjà, mais le manga de base qui montre les bōsōzoku en action durant toute la série, c’est Shōnan Junai Gumi dont on vous a parlé en début de semaine et vous pouvez relire la présentation de ce manga furyō légendaire sur notre site et achetez les mangas en librairie. Shōnan Junai Gumi (Young GTO)

En bref.

Utilisation 30%
Mot courant 40%
Street Level 90%
Mauvaise Réputation 100%
Japonais & Coréen self made grâce aux Hentai + 0 diplôme officiel = Créateur et ancien Traducteur / Éditeur du FuryoSquad : Crows, OUT, Sugarless, CZ2, DROP, A-BOUT...
sowon
Sowon
Rédacteur en Chef
Via
Sowon
Source
Wikipedia jpSayonara Speed TribesZokugo DictCrapulesCorpJapanese AppIrasutoya (images)
Tags

10 commentaires

  1. La base, les zoku ne sont pas encore mort ; ) !!
    Bien joué pour la prés’ !

    PS : Je recommande le manga Bakuon Rettō à tous ceux qui veulent en apprendre plus : ).

    1. Carrément c’est vla la référence. Grâce aux réseaux sociaux on assiste à une vague de zoku qui veulent rallumer la flamme et faire revivre cette subculture. Avec les mangas comme OUT, DROP, Dolphin et autres, ont voit que la hype is back et not dead.

  2. Super propre et efficace comme explication !
    Avec la nouvelle culture des gangs influencées par l’ouest, j’imagine que les boso n’ont plus vraiment la côte ? Les groupes doivent plus ressembler au Jet Black Scorpion ou aux jeunes fous de Sugarless.

    1. Purée… ce que tu relèves est très interessant. Dans le film demekin (adapté du manga furyo du même nom) tu vois une des affiches comparé à une du manga où les acteurs sont sapés en « zoku modernes ». Mais je te rassure, dans le film ils sont bien en tōkkofuku et tout, et c’est archi classe. J’ai toujours pas pu mettre la main sur le film d’ailleurs… j’ai maté que les trailers, fuck.

      demekin

    2. Énorme ! Y a pas a dire, le tokkofuku est indispensable, c’est la où réside tout le charisme et la force du « vrai zoku ». Les seuls qui peuvent se comparer d’égal à égal c’est les bikers. Si tu me parle de zoku modernes, je pense au gars du Front, Murata, Tesshô, Akira,… Des mecs en blousons qui les portent fièrement et qui ride des petite Suzuki oklm hahaha

    3. On et d’accord, Worst représente carrément le futur avec le style, mais rien ne remplace un bon tōkkofuku et je sais qu’un jour je m’en ferai un badass, il représente la force et le mec qui se bat à vie pour ses camarades. J’expliquerai l’historique de ce mot lors du prochain Street Language, je pense que tu vas aimer. Bikers et zoku c’est un peu le même délire à quelques exceptions près, genre dans OUT je peux pas dire zoku par rapport à l’époque, mais ce sont des teams de bikers, furyo moderns vraiment 2010 et plus donc notre ère actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer