Fiches Mangas

Tōkyō 卍 Revengers

  • Titre Original : 東京卍リベンジャーズ
  • Alternative : Tōkyō Manji Revengers
  • Titre Français : Tōkyō Revengers
  • Auteur : Ken Wakui
  • Éditeur Japonais : Kōdansha
  • Prépublication : Weekly Shōnen Magazine
  • Éditeur Français : Édition Glénat
  • Type : Shōnen
  • Genre : Time Travel, Furyō, Gang, Délinquants, Amour
  • Sortie Initiale : 2017 - en cours
  • Volumes au japon : 11 (au 15 mars 2019)
  • Volumes en France : Volume 1 le 17 avril 2019

À 26 ans, Takemichi a le sentiment d’avoir déjà raté sa vie. Vivotant de petits boulots ingrats tout juste bons à payer le loyer d’un studio miteux, il se lamente sur le désert de sa vie amoureuse lorsqu’il apprend la mort de Hinata, la seule petite amie qu’il ait eue… La jeune fille et son frère ont été les victimes collatérales d’un règlement de comptes entre les membres d’un gigantesque gang, le Tokyo Manji-kai. Encore sous le choc, Takemichi est à son tour victime d’un accident qui le ramène inexplicablement 12 ans en arrière, lorsqu’il était au collège et se donnait des airs de mauvais garçon. Et si c’était pour lui l’occasion de sauver Hinata ? Mais en tentant de modifier le futur, Takemichi se retrouvera inexorablement mêlé aux complots se tramant autour du Tokyo Manji-kai et de son charismatique et mystérieux leader…

Mon avis sur le manga

Le  manga Furyō qu’on attendait 

Contrairement aux mangas Furyō qui sont dans leurs mondes et qui nous plongent directement dans un Univers difficile à appréhender si on le ne connaît pas le genre. Tokyo 卍 Revengers offre aux lecteurs une approche différente via une histoire plus ordinaire qui pourrait tout de suite parler à tout le monde. Des sujets plus communs que “je veux être le plus fort de mon babut”. À 26 ans et avec une vie de merde, on apprend que sa première et seule copine qui date du collège, est décédée, victime collatérale d’un règlement de compte entres Gangs rivaux, puis qu’on se retrouve 12 ans en arrière et qu’on a moyen de la sauver en sortant les poings… Donc ouais, le pitch est différent.  

Régalez-vous avec les extraits ci-dessous 

Écoutez les gars, je suis toujours à fond après avoir lu les 11 premiers volumes. Les bastons ne manquent pas, on passe du rire au larmes en fonction des chapitres #cocktail émotionnel, quelques retournement de situations et un bon fil conducteur en font une série Furyō tout public :  j’aurais jamais imaginé dire ça un jour tellement le Furyō est une niche.

Alors je sais pas comment il a fait cet escroc de Ken Wakui, mais il a placé des traits qui vont certainement plaire aux nanas, les gars ont du style, certains sont un peu efféminés, les dessins sont propres, beaux et appliqués. Ça n’a rien à voir avec Shinjuku Swan, c’est vraiment différent et plus abordable, on sent qu’il s’est fait la patte, mais vous me direz, il a juste évolué depuis 2005. Bref, je conseille carrément cette surpruissance intergalactique Furyō. Tome 1 le 17 avril chez Glénat. Si vous avez des questions sur la série n’hésitez pas !

Via
Sowon
Source
GlénatTwitter Officiel de la série Tokyo 卍 Revengers
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer